Nos projets en cours de réalisation au Brésil !
Brésil
2018-2021: Aide aux communautés paysannes au Brésil par renforcement des pratiques agro-écologiques
Projet

Localisation

Le projet est réalisé dans la région de la Mata Norte du Pernambouc, près de Recife, au nord-est du Brésil. L’Etat de Pernambouc compte environ 9 millions d’habitants et a une superficie similaire à celle du Portugal. Lors de la colonisation au 17ème siècle, le Brésil était le premier producteur mondial de sucre. La majorité de ce sucre était cultivé sur les terres fertiles de Pernambouc.

Situation actuelle

Aujourd’hui, le secteur économique de la Mata Norte est prédominé par la canne à sucre et par la production d’alcool pour les moteurs à « pétrole vert ». La région connaît un système dans lequel la majorité des terres appartiennent aux grands propriétaires fonciers. Au cours des dernières années, des conflits agraires et des luttes pour la libération des terres rurales ont mené à une réforme agraire.
D’un côté, des familles paysannes ont obtenu accès à des terres suite à cette réforme agraire, mais ils font maintenant face à des problèmes pour satisfaire leurs besoins économiques quotidiens et pour cultiver des aliments sains et durables. De l’autre côté, de nombreuses terres restent dans les mains des usines de canne à sucre qui continuent la monoculture. Ce modèle entraîne l’utilisation de produits agrochimiques, la dégradation de l’environnement et l’exploitation du travail.

Objectifs

Face à ce modèle de monoculture, il est nécessaire d’offrir des formations pratiques aux familles paysannes dans une agriculture alternative. L’objectif est d'élargir les connaissances des paysans en matière d’une production plus écologique. Le Brésil est actuellement considéré comme le plus grand consommateur de produits agrochimiques au monde.

Description du projet (download Flyer)

Le projet vise à améliorer la qualité de vie des familles paysannes en les sensibilisant par rapport à la nécessité de changer la matrice productive. L’introduction d’une agriculture plus écologique dans les unités de production familiales favorise l'équilibre environnemental et une diversification des cultures. Un but fondamental de ce projet est la transmission des connaissances acquises à d'autres familles et surtout à la prochaine génération.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires du projet sont 50 familles paysannes auxquelles l’Etat a cédé une parcelle à cultiver. Par l’échange local de compétences, le projet va indirectement bénéficier à 252 autres familles qui font partie de cette réforme agraire.

Financement

314'547.86 EUR : Budget alloué au projet
232'765.41 EUR : Contribution du Gouvernement luxembourgeois
81'782.45 EUR : Contribution de l’Action pour un Monde Uni asbl

Partenaire local au Brésil: CPT- Comissão Pastoral da Terre

Cofinancement du Ministère de la Coopération luxembourgeoise selon Accord Cadre de Coopération signé entre le Ministère de la Coopération luxembourgeoise et l’ONG Action pour un Monde Uni en date du 11.01.2018.

Témoignages locaux

30.10.2020 Plácido Junior and Renata Albuquerque, Pastoral Agent of the NE2 Pastoral Land Commission.


Le Brésil a été l'un des pays les plus touchés par la nouvelle pandémie du coronavirus dans le monde. Selon les chiffres du ministère de la santé, le pays compte plus de cinq millions de personnes infectées et plus de 150 000 décès dus à la maladie. Ceci place le Brésil en quatrième position en termes de contamination par habitant sur la planète. Les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19 n'ont malheureusement pas permis d'atténuer les conséquences de la pandémie sur la santé de la population brésilienne. Pendant quatre mois - de juin à septembre - le ministère de la santé a été sans ministre, ce qui a nui au dialogue avec la société et a révélé le mépris avec lequel la question de la lutte contre le coronavirus a été traitée par le gouvernement.

Les effets de la pandémie ont aggravé la crise économique au Brésil, touchant principalement la classe ouvrière la plus démunie. Selon les données de l'Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), le taux de chômage a atteint 14,3 % en août. L'année dernière, le taux de chômage moyen dans le pays était de 11,9 %, selon les données de l'Institut. Au lieu de mettre en œuvre des mesures pour combattre la crise sociale au Brésil, le gouvernement brésilien a annoncé une réduction de 50% de l'aide d'urgence à la population à faible revenu du pays. Le montant de l'aide s'élève désormais à 300 R$ (300 dollars américains) par mois, ce qui est inférieur à la valeur d'un panier alimentaire de base qui coûte en moyenne 400 R$ (400 dollars américains), selon le Département des statistiques et des études socio-économiques (DIEESE).

Ces mesures renforcent les injustices et les inégalités sociales qui existent déjà au Brésil et réduisent le pouvoir d'achat de la population, même pour les biens de base et fondamentaux de la vie, comme la nourriture. Les familles accompagnées par CPT disent qu'elles ont déjà le sentiment que l'on achète moins de nourriture provenant de l'agriculture paysanne. Elles sont donc confrontées à la difficulté de vendre tous leurs produits, ce qui leur laisse d'énormes défis économiques. Le cycle de l'inégalité et de l'appauvrissement prend donc un nouvel élan dans le pays.

Pour relever le défi, certaines initiatives sont mises en avant. Parmi celles-ci, il y a la solidarité internationale qui nous permet d'acheter une partie de la nourriture produite au nord du Pernambouc, et de la distribuer aux populations à faibles revenus et aux populations de la rue. Ce geste a été fait par l'organisation luxembourgeoise, amie et partenaire de CPT, AMU - Action pour un Monde Uni. Certaines familles paysannes de la région ont également eu recours à la technologie, commercialisant leurs produits par le biais d'Internet, malgré les difficultés et les limites de connexion rencontrées dans la zone rurale. De plus, la pratique du marketing de circuit court a été renforcée avec la vente ou l'échange de nourriture entre membres d'une même communauté ou entre communautés voisines. Ces gestes de solidarité, l'organisation de la communauté et une production alimentaire riche et saine sont quelques-uns des éléments qui aident les familles d'agriculteurs de Mata Norte à surmonter cette pandémie.

My Image
My Image

Action pour un Monde Uni asbl - ONG agréée par le Ministère de la Coopération du Grand-Duché de Luxembourg