Nos projets en cours de réalisation au Brésil !
Brésil
2022-2026: Aide aux communautés paysannes au Brésil par le renforcement des pratiques agro-écologiques
Projet

Localisation
Région Mata de Pernambuco, au nord-est du Brésil


Situation actuelle
Les familles paysannes vivent dans des colonies réformées agraires où la monoculture de la canne à sucre prédomine. Bien que ces familles aient accès à la terre pour produire des aliments sains, elles subissent de fortes pressions de la part des sucreries pour devenir de petits fournisseurs de canne à sucre. Elles sont en plus poussées à utiliser massivement des produits agro-chimiques ce qui ne fait que dégrader leur situation.

La région Mata de Pernambuco présente un profond déficit social (situation d'indigence touchant près de la moitié des familles, carences alimentaires, analphabétisme, précarité de l'emploi, etc.) qui n'a fait que s'aggraver avec la culture de la canne à sucre.

Le contexte
Avec les actions prévues, les familles seront renforcées et habilitées à faire face à la monoculture de la région et aux défis de la situation. L'augmentation de la production devrait contribuer à une plus grande autonomie et à une meilleure durabilité économique et organisationnelle.

Les activités du projet

  • La formation des familles en agro-écologie et la mise en oeuvre pratique des techniques apprises
  • La consolidation et diversification des espaces de production agricole
  • La transmission des connaissances acquises à d'autres familles et aux nouvelles générations
  • La transformation et la commercialisation basées sur l'agro-écologie et les connaissances locales

Bénéficiaires

Les bénéficiaires directs de ce projet sont 200 familles (+/- 1000 personnes):

  • Ces familles recevront une formation en agro-écologie
  • 70 familles aurant au moins 10 pratiques agro-écologiques (gestion des sols, engrais verts, taille, compostage, jardin médicinal) dans leurs unités de production
  • 45 familles bénéficieront de l'espace de commercialisation de la production

Financement

319'922.20 EUR : Budget alloué au projet
119'953.32 EUR : Contribution du Gouvernement luxembourgeois
127'968.88 EUR : Contribution de l’Action pour un Monde Uni asbl

Partenaire local:  CPT-Comissao Pastoral da Terra  

Cofinancement selon Accord Cadre de Coopération de 2022-2026 signé entre le MAEE - Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire et l’ONG Action pour un Monde Uni en date du 02.02.2022.

Rapports de visite
Témoignages locaux

30.10.2020 Plácido Junior and Renata Albuquerque, Pastoral Agent of the NE2 Pastoral Land Commission.


Le Brésil a été l'un des pays les plus touchés par la nouvelle pandémie du coronavirus dans le monde. Selon les chiffres du ministère de la santé, le pays compte plus de cinq millions de personnes infectées et plus de 150 000 décès dus à la maladie. Ceci place le Brésil en quatrième position en termes de contamination par habitant sur la planète. Les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19 n'ont malheureusement pas permis d'atténuer les conséquences de la pandémie sur la santé de la population brésilienne. Pendant quatre mois - de juin à septembre - le ministère de la santé a été sans ministre, ce qui a nui au dialogue avec la société et a révélé le mépris avec lequel la question de la lutte contre le coronavirus a été traitée par le gouvernement.

Les effets de la pandémie ont aggravé la crise économique au Brésil, touchant principalement la classe ouvrière la plus démunie. Selon les données de l'Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), le taux de chômage a atteint 14,3 % en août. L'année dernière, le taux de chômage moyen dans le pays était de 11,9 %, selon les données de l'Institut. Au lieu de mettre en œuvre des mesures pour combattre la crise sociale au Brésil, le gouvernement brésilien a annoncé une réduction de 50% de l'aide d'urgence à la population à faible revenu du pays. Le montant de l'aide s'élève désormais à 300 R$ (300 dollars américains) par mois, ce qui est inférieur à la valeur d'un panier alimentaire de base qui coûte en moyenne 400 R$ (400 dollars américains), selon le Département des statistiques et des études socio-économiques (DIEESE).

Ces mesures renforcent les injustices et les inégalités sociales qui existent déjà au Brésil et réduisent le pouvoir d'achat de la population, même pour les biens de base et fondamentaux de la vie, comme la nourriture. Les familles accompagnées par CPT disent qu'elles ont déjà le sentiment que l'on achète moins de nourriture provenant de l'agriculture paysanne. Elles sont donc confrontées à la difficulté de vendre tous leurs produits, ce qui leur laisse d'énormes défis économiques. Le cycle de l'inégalité et de l'appauvrissement prend donc un nouvel élan dans le pays.

Pour relever le défi, certaines initiatives sont mises en avant. Parmi celles-ci, il y a la solidarité internationale qui nous permet d'acheter une partie de la nourriture produite au nord du Pernambouc, et de la distribuer aux populations à faibles revenus et aux populations de la rue. Ce geste a été fait par l'organisation luxembourgeoise, amie et partenaire de CPT, AMU - Action pour un Monde Uni. Certaines familles paysannes de la région ont également eu recours à la technologie, commercialisant leurs produits par le biais d'Internet, malgré les difficultés et les limites de connexion rencontrées dans la zone rurale. De plus, la pratique du marketing de circuit court a été renforcée avec la vente ou l'échange de nourriture entre membres d'une même communauté ou entre communautés voisines. Ces gestes de solidarité, l'organisation de la communauté et une production alimentaire riche et saine sont quelques-uns des éléments qui aident les familles d'agriculteurs de Mata Norte à surmonter cette pandémie.

My Image
My Image

Action pour un Monde Uni asbl - ONG agréée par le Ministère de la Coopération du Grand-Duché de Luxembourg

Made in RapidWeaver